Lire à l'adolescence

Chantier collectif expérimental en Pays Portes de Gascogne

Contexte

Un constat : une tranche d’âge relativement mal lotie

Le territoire et ses structures culturelles mobilisent peu de lieux ou de moyens pour les jeunes dès lors qu’ils échappent aux politiques de l’enfance ou de la petite enfance.

 

Un collectif de travail mis en place fin 2011 sur la question de la lecture des ados

Sous l’impulsion initiale du Pays Portes de Gascogne, des acteurs conjuguent leurs réflexions et leurs moyens pour conduire ensemble un chantier « lire à l’adolescence ».

  • La Maison des Ecritures Lombez Midi-Pyrénées
  • La Médiathèque départementale du Gers
  • La Librairie des territoires de Sarrant
  • La DDCSPP du Gers et les Francas

 

Des intentions sous-tendues par des convictions

 

Parmi les pratiques qui construisent notre libre-arbitre et notre discernement, la lecture n’est pas seule, mais elle joue un rôle singulier. La fréquentation de la culture en général, et des livres en particulier, sont précieuses à tout âge. Mais peut-être plus que jamais à l’adolescence, ce moment déterminant où il s’agit de conquérir sa propre vision du monde.

 

Forts de cette conviction et du constat que les jeunes fréquentent peu ou pas les lieux publics de mise à disposition des livres, le Pays Portes de Gascogne et les acteurs de terrain ont décidé de se mobiliser autour du rapport qu’entretiennent, que n’entretiennent plus ou que n’entretiennent pas les adolescents avec la littérature.

 

La médiation doit en effet être interrogée et repensée afin d’inciter les jeunes à retrouver le livre et à le considérer comme un outil d’émancipation intellectuelle.

Pour ce faire, les médiateurs doivent trouver des espaces de réflexion sur les enjeux de la pratique culturelle, et pouvoir élaborer de nouvelles compétences professionnelles fondées sur des savoirs quant au public adolescent et à ses objets littéraires.

 

La mise en partage des expériences des acteurs locaux, la réflexion collective autour de la pensée d’auteurs spécialistes de la question et la construction d’outils de médiation doivent permettre d’envisager peu à peu des cohérences d’actions sur le territoire et la sortie d’un sentiment d’isolement souvent justifié.

Le dispositif "Lire à l'adolescence" est soutenu par :